Thursday, 26 April 2018
 
 
Recherche
Actualités
0

Agences de placement:Québec déposera une loi ce printemps

Le gouvernement du Québec a « l’intention » de légiférer sur le fonctionnement des Agences de placement dans la province dans le cadre de la révision de la loi sur les Normes du travail confirme un porte-parole du ministère du Travail au journal In Texto.

Agences de placement:Québec déposera une loi ce printemps

L’association des travailleurs et travailleuses temporaires des agences de placement (ATTAP) fait pression, depuis 2011, sur les autorités afin de modifier la loi actuelle. Une campagne signée « stabilité et dignité » est lancée, depuis novembre dernier.

« Le Gouvernement du Québec a l’intention d’encadrer les agences de placement lors de la révision de la loi sur les normes du travail. », a écrit Florent Tanlet , responsable des communications du ministère.

« Le projet de loi sera déposé le plus rapidement possible ce printemps. », a-t-il ajouté dans un courriel adressé au journal. Il s’agira de la première réforme majeure de la Loi sur les Normes du travail (LNT) au Québec, depuis 2002.

« La réforme de la LNT ne devrait pas contribuer à aggraver ou à maintenir la vulnérabilité de ces travailleurs et travailleuses parce qu’ils et elles sont employé-e-s par des agences de placement ou à cause de leur statut d’immigration. » a indiqué l’ATTAP dans une note parvenue au journal.

Convaincu par un chasseur de bras d’une Agence de placement, un demandeur d’asile a été conduit par ce dernier chez l’entreprise Olymel pour travailler alors qu’il était encore en attente de son permis de travail. Trois jours après son arrivée à l’usine, il est affecté à une machine qu’il ne connaissait pas et se fait broyer la main droite. Un reportage de Jean Numa Goudou

Ce que demandent les travailleurs des agences de placemen

  • Que tous et toutes les travailleurs et travailleuses d’agence de placement soient engagé-e-s directement par l’entreprise cliente, à un poste permanent, après trois mois de service continu.• Que les travailleurs et travailleuses d’agence obtiennent le même salaire que les employé-e-s permanent-e-s de l’entreprise cliente pour un même travail.
    • Que l’accès plein et complet aux services gouvernementaux, incluant le droit de porter plainte auprès de la Commission des Normes, de l’Équité et de la Santé et de la Sécurité du Travail (CNESST), soit garanti à tous et toutes les travailleurs et les travailleuses peu importe leur statut d’immigration. Bref, que le gouvernement du Québec garantisse aux travailleurs et travailleuses sans-papiers le droit de travailler.
    • Que les agences de placement et les entreprises clientes soient considérées comme co-responsables en ce qui concerne le respect des Normes du travail et de la santé et la sécurité des travailleurs et travailleuses.

En raison d’un manque d’encadrement légal, les agences de placement ont connu récemment une expansion marquée au Québec. De 2009 à 2014, le secteur des services d’emploi – qui inclut les agences de placement – aurait créé 75% plus d’emploi que tous les autres secteurs combinés.

Partagez:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par Jean Numa Goudou

Il y a 0 commentaires

Exprimez-vous

Votre opinion compte pour nous?
Laissez un commentaire!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *