Saturday, 16 December 2017
 
 
Recherche
Actualités
0

Anémie falciforme: quatrième symposium

Il y a beaucoup de travail à faire à Montréal mais aussi en région affirme le président de l’association d’anémie falciforme du Québec (AAFQ) Wilson Sanon

Anémie falciforme: quatrième symposium

L’Association d’anémie falciforme du Québec (AAFQ) a tenu son quatrième symposium samedi dernier à l’hôpital Sainte-Justine de Montréal en présence d’une centaine de participants.
Au total, huit conférences thématiques ont été présentées par des spécialistes de quatre hôpitaux montréalais spécialisés dans le traitement de la maladie.

«Le symposium était destiné aux nouveaux parents qui n’avaient jamais entendu parler de la maladie», note le président de l’AAFQ Wilson Sanon. Aussi de nombreux infirmières dans le milieu scolaire, des médecins ou aspirants ont pris part à l’activité. «Plusieurs médecins aujourd’hui encore n’ont pas le réflexe de penser à l’anémie falciforme devant un enfant en crise de douleurs», révèle M.Sanon.

Prévalence au Québec
– 15 000 personnes sont porteuses, non malades
– 700 cas sont diagnostiqués avec anémie falciforme
– Traités dans cinq centres hospitaliers

La plupart des familles qui ont assisté au symposium viennent de pays d’Afrique. La prévalence de la maladie est très forte dans ces pays-là, mais la prise en charge et les soins laissent à désirer . Voici les témoignages de deux femmes africaines de la Guinée-Konakry et du Cameroun.

Partagez:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par Jean Numa Goudou

Il y a 0 commentaires

Exprimez-vous

Votre opinion compte pour nous?
Laissez un commentaire!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *