Saturday, 16 December 2017
 
 
Recherche
Actualités
0

Colas, Fawcett : un procès pour un procès

Ni l’Autre TV, ni Diversité TV n’a vu le jour. Les deux initiatrices de ces projets dans la communauté haïtienne Fabienne Colas et Madeleine Begon Fawcett étaient plutôt occupées soit à défendre son honneur, soit à tenir une « vendetta » comme le mentionne le jugement de la Cour supérieure

Colas, Fawcett : un procès pour un procès

Au terme d’un long procès qui a duré six ans, la Cour supérieure de Québec (District de Longueuil) vient de condamner Madeleine Begon Fawcett à payer plus de 100 000 $ à Fabienne Colas pour diverses infractions.

On parle de « dommages moraux pour compenser l’atteinte illicite à son honneur et réputation, à la diffamation qu’elle a subie et à la violation de son droit à la vie privée; » entre autres.

  • « Il appert que ces accusations de plagiat et de contrefaçon étaient fausses et entièrement non fondées à l’encontre de Mme Fabienne Colas, de M. Émile Castonguay et de Diversité TV. », écrit le le juge Michel A. Pinsonnault dans son jugement daté du 23 octobre dernier.

Par conséquent, le Tribunal exige que Mme Fawcett présente des excuses publiques à Mme Colas dans un délai ne dépassant pas le 15 novembre prochain.

Madeleine Begon Fawcett accusait Fabienne Colas d’avoir copier son projet de création de L’autre TV, une chaine de Télévision destinée à la diversité en créant Diversité TV.

Et elle avait porté plainte auprès du CRTC et contestait, critiquait sur toutes les tribunes le projet de Diversité TV de Fabienne Colas. Plus d’une vingtaine d’articles de journaux ont été présentés en preuve au tribunal.

En 2011, Mme Fawcett attaque en justice Mme Colas en logeant une poursuite de 1,6M de dollars. La poursuite a été ré-amendée quelques années plus tard à plus de 300 000 dollars pour finalement perdre et être condamnée aujourd’hui à son tour.

Fabienne Colas affirme avoir tout fait pour joindre Mme Fawcett afin d’en discuter, sans succès. La demanderesse vivait e Haïti la plupart du temps et Mme Colas dit avoir logé des appels téléphonique à Port-au-Prince

Écoutez Fabienne Colas

Aucune TV enfin
Alors que cette saga se déroulait devant les tribunaux entre les deux Haïtiennes, les deux projets de télévision (autorisés par le CRTC) tombaient d’eux-mêmes.

Les licences accordées étaient assortis d’un délai de quatre ans pour mettre en place les médias, ce qui n’a pas été respecté par aucune des parties.

« Entretemps que tout cela se passait, je m’aperçois que ça ne va pas en augmentant, le public du câble, explique Fabienne Colas, et j’ai décidé de faire autre chose.»

Madeleine Begon Fawcett n’a pas répondu à notre demande d’entrevue sur le sujet.
Pour lire le jugement complet cliquez ICI

 

 

Partagez:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par Jean Numa Goudou

Il y a 0 commentaires

Exprimez-vous

Votre opinion compte pour nous?
Laissez un commentaire!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *