Tuesday, 23 January 2018
 
 
Recherche
Actualités
0

Demandeurs d’asile: Ottawa évoque un réseau de faussaires

Outre la fabrication de faux documents d’identité, le Groupe de travail intergouvernemental spécial sur la migration irrégulière qui s’est réuni le 29 septembre dernier se dit à « l’affût de toute situation dans laquelle des activités illicites, comme la traite de personnes, pourraient survenir »

Demandeurs d’asile: Ottawa évoque un réseau de faussaires

C’est Ralph Goodale le ministre fédéral de la Sécurité publique qui a soulevé la question dans un communiqué émis par le Groupe. Et en entrevue au journal, Emmanuel Dubourg, le député fédéral de Bourassa, membre du groupe de travail, évoque la possibilité qu’il existe un réseau de faussaires parmi les demandeurs.

« Semble-t-il qu’il y ait des fabrications de faux documents aussi », dit-il. Quant à la possibilité de traite de personnes, le député Dubourg se montre encore plus prudent qu’un serpent sur le sujet.

« Moi, je ne suis pas en mesure de le dire. Parce que c’est vrai que au sein du Comité ce sont des documents protégés, confidentiels qu’on analyse. Mais en même il y a certaines informations qui peuvent être publiées »

Les membres du groupe de travail ont convenu qu’une plus grande collaboration avec les États-Unis est nécessaire afin de trouver des solutions intégrées efficaces à la situation actuelle. Cette collaboration porte notamment sur ces questions indique le député Dubourg.

Le parlementaire d’origine haïtienne a été dépêché à Miami en août dernier afin de sensibiliser les Haïtiens sur le processus d’immigration au Canada, ce qui a porté fruit selon lui.

« On n’a qu’à regarder les chiffres, on est passé de 500 personnes par jour à 50 aujourd’hui », fait-il remarquer.

  • En chiffres
    Le 2 octobre 2017, 68 nouveaux demandeurs d’asile ont été hébergés.
    • En date du 3 octobre 2017, 979 demandeurs d’asile étaient hébergés temporairement dans la grande région de Montréal.
    • En date du 17 septembre 2017, 4 615 demandeurs d’asile en attente de traitement de leur demande par le gouvernement fédéral ont été soutenus pour trouver un logement permanent pour eux et leur famille par l’entremise des organismes communautaires partenaires du MIDI ou indépendamment.
    • 7 950 demandes d’asile déposées au Québec ont été traitées par le gouvernement fédéral de janvier à juillet 2017.

Problèmes d’avocats

La plupart de ces gens-là se plaignent des délais trop serrés ( deux mois maximum) pour passer devant un juge qui déterminera leur acceptabilité au Canada. Une quinzaine de demandeurs d’asile rencontrés par le journal évoquent également le manque d’aide de la part des avocats d’aide juridique qui leur remettent des dossiers bâclés pour aller au tribunal.

« On est au courant de ces situations, déclare le député Dubourg, et ce sont des sujets qu’on a abordés. Et je peux vous dire que le délai a été prolongé »

« Pour ce qu’il s’agit des avocats, les ministres fédéral et provincial de la Justice sont en discussion actuellement pour pouvoir corriger la situation », ajoute-il.

Par ailleurs, Emmanuel Dubourg ne se montre pas trop en clin à se prononcer sur une régularisation globale des demandeurs de statut au Canada. Pour lui, la question est politique et « on n’en est pas là encore ». Toutefois le député de Bourassa s’est déjà impliqué dans des processus de régularisation globale d’Haïtiens, à au moins deux reprises.

À la suite du tremblement de terre de 2010, alors qu’il était député provincial Emmanuel Dubourg est intervenu auprès de l’ancien premier ministre Jean Charest pour qu’il intercède auprès du fédéral en faveur des Haïtiens.

Plus de 6000 personnes ont pu arriver ici dans le cadre d’un programme spécial. Ensuite après la levée du moratoire sur le renvoi par le gouvernement de Stephen harper en décembre 2014, il est de nouveau intervenu.

Environ 3500 Haïtiens en situation irrégulière ont obtenu leurs papiers vers la fin de 2016.

En bref

La création du Groupe de travail a été annoncée le 17 août 2017 par le ministre des Transports, Marc Garneau, et la ministre québécoise de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil.

Le groupe de travail se penche sur des enjeux liés à la récente augmentation soutenue du nombre de demandeurs d’asile qui entrent au Canada depuis les États-Unis.

Présidé par le ministre fédéral Marc Garneau, le groupe de travail est formé de ministres fédéraux, soit le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale, le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et la Citoyenneté Ahmed Hussen et le ministre de la Défense nationale Harjit Singh Sajjan ; du député de Bourassa, Emmanuel Dubourg ; ainsi que de la ministre québécoise de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion Kathleen Weil et la ministre ontarienne de la Citoyenneté et le l’Immigration, Laura Albanese.

Partagez:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par Jean Numa Goudou

Il y a 0 commentaires

Exprimez-vous

Votre opinion compte pour nous?
Laissez un commentaire!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *