Sunday, 19 November 2017
 
 
Recherche
De la culture avant toute chose
0

Duvalier et ses tontons macoutes, toile de fond d’un film québécois

Le film D’encre et de sang qui parle, entre autres choses, du régime Duvalier et des tontons macoutes mais aussi des conséquences de leur dictature sur Haïti sort en salle le vendredi 9 décembre, à Montréal.

Duvalier et ses tontons macoutes, toile de fond d’un film québécois

Ce long-métrage de K-films Amérique coréalisé par Alexis Fortier Gauthier, Maxim Rheault, Francis Fortin et coécrit par Kelly-Anne Bonieux, Ariane Louis-Seize, Rémi Dufresne met en vedette l’acteur québécois d’origine haïtienne Fayolle Jean.

« Je suis entre guillemets l’acteur principal, mais je suis en fait le quatrième personnage du film», indique humblement M. Jean qui joue le rôle de Joseph Fontaine, un éminent écrivain haïtien.

Sébastien, un libraire entretenant des ambitions d’écrivain, se lie d’amitié avec Joseph, un romancier établi qu’il admire. Alors que ce dernier meurt accidentellement devant sa librairie, Sébastien trouve un mystérieux manuscrit dans le sac de celui-ci.

 Sasha, la fille unique de Sébastien, est témoin de l’accident et l’intensité du moment l’affecte durement. Elle décide d’entrer en contact avec Sidney, le fils de Joseph. Alors qu’un sentiment amoureux se développe entre eux, Sasha découvre que Sébastien lui a caché quelque chose.

Mis sur la piste de la vérité, Sidney, désirant venger la mémoire de son père, tente d’exposer Sébastien. Dans sa quête de justice, il fait la découverte d’un tragique secret, qu’il aurait préféré garder enfoui : son père était en fait un ancien tonton macoute.

«C’est une histoire qui met en exergue ces immigrants qui se font passer pour des réfugiés, mais qui sont aussi des sbires de Duvalier», résume le 4e personnage du film en entrevue à In Texto.

belisle-2015_5638_fayolle-jpg-3

L’acteur haïtien Fayolle Jean lors du tournage de «D’encre et de sang»

Pour Fayolle Jean, «D’encre et de sang» est un film contraire à tout ce qui s’est déjà fait sur Haïti et qui approche la problématique haïtienne différemment. «On parle des tontons macoutes, de l’écrivain, mais au-delà des clichés il y a quelque chose de beau qui a été fait», estime l’acteur.

Diplômé du Conservatoire d’art dramatique d’Haïti  en interprétation, Fayolle Jean travaille surtout à la radio et au théâtre en début de carrière. Mais dès son arrivée au Québec en 1979, il est engagé comme acteur dans diverses productions cinématographiques et télévisuelles.

Au cinéma, nous avons pu le voir entre autres dans Un dimanche à Kigali (Robert Favreau), Bon cop, Bad Cop (Érik Canuel), Décharge(Benoit Pilon), Henri Henri (Martin Talbot) et Là où Atilla passe  (Onur Karaman). À la télévision, il a joué dernièrement dans la série Pour Sarah et Mémoires Vives

Voici une bande annonce du film

D’ENCRE ET DE SANG

Un film de:

Alexis Fortier Gauthier, Maxim Rheault, Francis Fortin

Avec:

Lysandre Ménard (Révélation de «La passion d’Augustine»)

Martin Desgagné («Full Blast »)

Iannicko N’Doua et Fayolle Jean («Là où Atilla passe…»)

À l’affiche dès le vendredi 9 décembre

Montréal: Cinéma Le Quartier Latin, Cinéma Beaubien

Québec: Cinéma Le Clap

Sherbrooke: La Maison du Cinéma

 

Partagez:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par Jean Numa Goudou

Il y a 0 commentaires

Exprimez-vous

Votre opinion compte pour nous?
Laissez un commentaire!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *