Sunday, 19 November 2017
 
 
Recherche
Opinion
0

Haïti : le duvalierisme en «Privert»

Il a été, pour ainsi dire, le négociateur, le rédacteur, le signataire et le principal bénéficiaire de cet accord qui lui a permis d’arriver au pouvoir.

Haïti : le duvalierisme en «Privert»

Comme Duvalier en 1957, il n’y avait pas grand monde qui le voyait pas venir. Privert de son prénom Jocelerme a jailli politiquement comme un chat qui guette une sourris à quelques encablures d’un trou.

J’avoue que la première fois qu’on évoquait avec moi cette possibilité qu’il accède à cette présidence conjoncturelle, ne serait-ce que pour trois mois, je n’en croyais pas mes oreilles.

Cet ancien directeur général de la Direction générale des impôts (DGI), ancien secrétaire d’État aux Finances et ancien ministre de l’Intérieur sous Jean Bertrand Aristide dont le nom est cité dans le «massacre de la Scirie», quartier de Saint-Marc, a fait de la prison dans le cadre de cette affaire.

Je me disais : tout sénateur qu’il était, les perceptions de squelettes s’amoncelaient dans son placard politique. Haïti n’allait pas se payer cela dans l’Histoire. Je me suis trompé. Je l’avoue aussi.

Pour l’Histoire aussi, rappelons que M.Privert l’actuel président provisoire de la République d’Haïti, a été libéré à la faveur du séisme de 2010. Comme ça! Sans aucune forme de procès. Aucune condamnation n’ayant été prononcée à son encontre, Privert s’est drapé d’une immunité en devenant sénateur des Nippes avec un mandat de six ans qui n’était pas arrivé pourtant à expiration au moment de devenir président provisoire le 14 février dernier.

Jocelerme Privert a troqué donc un mandat de deux ans comme sénateur contre une fonction de président provisoire pour trois mois suivant l’accord du 6 février 2016 entre, nul autre que, lui-même et l’ancien président Martelly. Pourquoi? L’argent ou élan de patriotisme face à la débâcle politique d’Haïti chérie?

Il a été, pour ainsi dire, le négociateur, le rédacteur, le signataire et le principal bénéficiaire de cet accord. Même son premier ministre de circonstance, Évans Paul, l’a rappelé le 23 février dernier en entrevue sur Radio vision 2000.

M.Paul, témoin privilégié des négociations de dernières chances début février, promet un livre sur les jeux de coulisse de la politicaillerie en «Privert» pour accéder à la présidence.  Espérons que M. paul dira toute la vérité et rien que la vérité sur cette tranche d’histoire

Partagez:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par Jean Numa Goudou

Il y a 0 commentaires

Exprimez-vous

Votre opinion compte pour nous?
Laissez un commentaire!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *