Monday, 25 September 2017
 
 
Recherche
Sport
1

Hockey-balle Haïti : de la rue à la Suisse (vidéo)

Au total, 25 jeunes Montréalais d’origine haïtienne représenteront Haïti en Suisse le 19 juin au Championnat du monde à Zug, en Suisse.

Hockey-balle Haïti : de la rue  à la Suisse (vidéo)

L’équipe Hockey-balle Haïti

«On était trois garçons qui jouaient au hockey glace mais plus on grandissait, plus les coûts augmentaient. Ayant plusieurs responsabilités et obligations, nos parents ne pouvaient plus suivre ce rythme, car pour chacun de nous, incluant l’équipement, les frais annuels montaient à plus de 2000$ pour jouer au hockey glace.»

 «Alors une fois avoir arrêté de jouer au hockey glace, on s’est tourné vers le sport le plus proche et donc avec une balle de tennis on a pris nos bâtons et jouer dans la rue devant chez nous», raconte Billy Chérubin président de l’Association hockey-balle Haïti.
Il fait partie d’un groupe de 25 jeunes Haïtiens qui s’envoleront pour la Suisse en juin prochain afin de prendre part à une compétition internationale. Le hockey-balle c’est du hockey sans patin, sur une surface de béton ou synthétique et avec une balle orange et ne nécessite pas une foultitude d’équipements qui coûtent les yeux de la tête. Il est et a toujours été une alternative au hockey sur glace, trop dispendieux pour des familles défavorisées.
«Avec seulement 50 dollars on peut s’acheter ce dont on a besoin et commencer à jouer», note Mike Fils-Aimé, vice-président de l’Association.Il s’agit d’un sport d’équipe, en plein effervescence, accessible à tous et comptant de nombreuses ligues au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Asie et même dans les Caraïbes.

Pour Haïti

En Suisse, en juin prochain, ces jeunes qui sont nés à Montréal représenteront Haïti. Certains n’ont jamais mis les pieds au pays. Toutefois, ils ont tout fait pour obtenir une autorisation du gouvernement haïtien afin de représenter le pays.

Le consul général d’Haïti à Montréal Justin Viard y a joué un rôle majeur selon Mike Fils-Aimé. Outre les autorisations haïtiennes, les jeunes ont du négocier dur avec la Fédération internationale de hockey-balle afin de faire accepter leur équipe plutôt hors du commun.

«On a commencé les démarches en automne 2014 et une réponse positive nous est arrivée comme notre cadeau de Noel le 21 décembre dernier», se réjouit Mike Fils-Aimé. Il s’agit d’une dérogation aux règles d’éligibilité des joueurs pouvant représenter leur pays, afin qu’Haïti puisse pour la première fois participer au Championnat du monde à Zug, en Suisse.

L’Association organise toute sorte d’activité de financement afin de pouvoir financer le voyage des joueurs. On parle d’au moins 3000 dollars par personne seulement pour les billets d’avion et l’hôtel. Pour faire un don

Outre Haïti, la Grande-Bretagne, l’Arménie, l’Italie, l’Inde, Hong Kong, les Îles Caïmans et la France participent à la compétition.

Partagez:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par Jean Numa Goudou

Il y a 1 commentaire

  • […] Il fait partie d’un groupe de 25 jeunes Haïtiens qui s’envoleront pour la Suisse en juin prochain afin de prendre part à une compétition internationale. Le hockey-balle c’est du hockey sans patin, sur une surface de béton ou synthétique et avec une balle orange et ne nécessite pas une foultitude d’équipements qui coûtent les yeux de la tête. Il est et a toujours été une alternative au hockey sur glace, trop dispendieux pour des familles défavorisées. «Avec seulement 50 dollars on peut s’acheter ce dont on a besoin et commencer à jouer», note Mike Fils-Aimé, vice-président de l’Association.Il s’agit d’un sport d’équipe, en plein effervescence, accessible à tous et comptant de nombreuses ligues au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Asie et même dans les Caraïbes. Source : intexto […]

  • Exprimez-vous

    Votre opinion compte pour nous?
    Laissez un commentaire!

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *