Saturday, 16 December 2017
 
 
Recherche
Actualités
0

Le Canada craint une autre vague de demandes d’asile

Le gouvernement du Canada se dit « conscient » qu’une nouvelle vague de demandeurs d’asile pourrait se déferler sur la frontière avec les États-Unis à l’approche de l’expiration, le 28 janvier prochain, du Statut de protection temporaire (TPS) pour plus de 300 000 ressortissants étrangers aux USA.

Le Canada craint une autre vague de demandes d’asile

La semaine dernière, le Département d’État a recommandé la fin du TPS pour ces immigrants d’Amérique latine dont plus de 50 000 Haïtiens. Washington évoque le fait que selon lui les conditions en Amérique centrale et Haïti ne justifient plus le maintien de cette protection.

« C’est une situation qui continue et qui évolue et nous sommes conscients que le potentiel existe pour que plus de personnes traversent la frontière. Nous avons des plans d’urgence en place pour faire face à divers scénarios possibles. », a indiqué à In Texto Rémi Larivière, porte-parole de Immigration Canada (CIC).

Toutefois, le gouvernement du Canada se dit déterminé à protéger la sécurité des Canadiens et à assurer la sécurité de ses frontières. Ottawa dit aussi appuyer une migration ordonnée et ne pas tolérer l’irrégularité en cette matière.

Double tranchant
Ottawa semble être face à un dilemme également. Car, « en même temps, les personnes qui demandent l’asile au Canada doivent être traitées avec compassion et bénéficier d’une procédure équitable en vertu de la loi. »

Interrogé sur la manière que le Canada compte gérer l’afflux éventuel de demandeurs d’asile à la frontière, Rémi Larivière, le porte-parole de CIC a indique que « le gouvernement du Canada a mis au point un plan national des opérations qu’utiliseront tous les ministères fédéraux advenant une hausse importante du nombre de passages irréguliers à la frontière et du nombre de demandes d’asile. »

Ce plan présente deux aspects majeurs. Il s’agit pour Ottawa de « protéger sa frontière tout en respectant ses obligations nationales et internationales. »

  • « Soyons clairs : tenter de passer la frontière entre les points d’entrée n’est pas un « laissez-passer » au Canada. Il existe des règlements rigoureux en matière d’immigration et de douanes et, ne vous détrompez pas, nous les appliquons pour protéger nos collectivités des risques. »-Rémi Larivière

Refoulés ?
Depuis janvier dernier, 35 755 demandeurs d’asile ont franchi la frontière canadienne. Parmi eux 17 205 se sont destinés au Québec dont une majorité d’Haïtiens. Grâce à une campagne d’informations sur le processus d’immigration au Canada, lancée en août dernier auprès des Haïtiens aux É.-U, les passages irréguliers à la frontière ont nettement diminué depuis.

De 5530 passages en août, on est passé à seulement 1720 en septembre pour le Québec. Les chiffres du mois d’octobre ne sont pas encore disponibles.

Par ailleurs, selon l’organisme Solidarité sans frontières, des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) seraient de plus en plus agressifs envers les personnes qui tentent de traverser vers le Canada par Roxham Road, « au point où certain-e-s migrant-e-s ont été poussé-e-s à faire demi-tour. »

Les migrant-e-s qui les écoutent et appliquent aux postes frontaliers réguliers détruisent leur seule chance d’appliquer en tant que réfugié-e-s au Canada, ce qui se trouve être la seule chance pour beaucoup d’entre eux d’obtenir un statut permanent dans un endroit sécuritaire! », affirme Amy Darwish de Solidarité sans frontières.

Cette information est démentie par la GRC. Le caporal Érique Gasse, porte-parole de la GRC division Québec, se dit même étonné d’entendre cela.

  • « Notre travail, c’est d’intercepter les gens, dit-il, ce n’est pas de leur donner une mauvaise information. C’est la première fois qu’on entend cela. J’aimerais ça voir d’où ils sortent cette information afin de pouvoir mener notre petite enquête là-dessus.»

Érique Gasse affirme par ailleurs que la GRC est prête à faire face à de nouveaux développement sur la frontière. « Si on aura besoin d’ajouter des membres à la frontière, on le fera. C’est tout ce que je peux vous dire pour l’instant »

Partagez:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par Jean Numa Goudou

Il y a 0 commentaires

Exprimez-vous

Votre opinion compte pour nous?
Laissez un commentaire!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *