Sunday, 19 November 2017
 
 
Recherche
Actualités
0

Les enfants des demandeurs d’asile entreront à l’école

Faute d’adresse permanente, les enfants des demandeurs d’asile qui se retrouvent dans les cinq centres d’hébergement n’avaient pas accès aux salles de classe du Québec, ouvertes depuis la semaine dernière.

Les enfants des demandeurs d’asile entreront à l’école

Mais, grâce à des représentations de la Concertation haïtienne pour les migrants(CHM), le ministère de l’Éducation nationale vient de trouver une solution à la situation en retenant les adresses des centres d’hébergement comme celles des bambins en âge d’aller à l’école.

  • « On a reçu une communication du cabinet du ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, qui nous informe que les Commissions scolaires ont été instruites pour que ces enfants ne dépassent pas un délai de 30 jours sans aller à l’école », a dit Frantz Benjamin, membre de la CHM lors d’une intervention sur les ondes de CKUT à l’émission Samedi midi de Raymond Laurent.

L’animateur avait plusieurs invités de la CHM comme Ninette Piou, la porte-parole, le Dr Harry Prochette, responsable des questions de santé, Joseph Jean-Gilles de Gap-vie entre autres.

Raymond Laurent recevait peu avant par téléphone Philippe Couillard, le premier ministre du Québec pendant une quinzaine de minutes. Le chef du gouvernement venait de rencontrer les membres de la Concertation autour de plusieurs enjeux dont celui de l’éducation des enfants.

  • « Pour moi c’était absolument essentiel d’entendre de vive voix les membres de la Concertation me communiquer les enjeux », a déclaré M.Couillard.

« Bien sûr, il y a quelques ennuis techniques, dit-il, pas d’adresse, pas de code postal, mais avec la présentation forte de la Concertation, déjà je peux vous dire que le ministère de l’Éducation regarde les pistes de solution »

Les membres de la Concertation espèrent que la décision de faciliter l’accès à l’éducation de ces enfants contribuera à réduire la promiscuité dans les centres d’hébergement.

La CHM travaille également sur l’éducation des demandeurs d’asile qui sont à l’âge adulte, leur formation et leur intégration sur le marché du travail.

« Il y en a plusieurs qui souhaitent intégrer le marché du travail, note Frantz Benjamin, ils auront probablement besoin de formation d’appoint en francisation, d’apprendre un métier semi-spécialisé. Il y a une réflexion actuellement au ministère de l’Éducation pour voir comment coopérer avec des organismes de la communauté haïtienne ayant déjà une expertise en ce sens »

Foire-santé

Sur le plan de la santé, la Concertation a déjà obtenu la collaboration de deux CLSC (Montréal-Nord et Saint-Michel) pour des services psycho-sociaux aux demandeurs d’asile. Deux cliniques, La patrie et Levasseur, sont prêtes à accueillir les demandeurs en proie à des problèmes de santé.

Le Dr Harry Prochette et Joseph Jean-Gilles de Gap-Vie lancent du même souffle une campagne d’information à l’intention des demandeurs d’asile sur le système de santé québécois au niveau des centres d’hébergement.

De plus une Foire-santé a lieu le 30 septembre prochain à Montréal-Nord. Des consultations gratuites et dépistages de VIH auront lieu sur place.

Partagez:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par Jean Numa Goudou

Il y a 0 commentaires

Exprimez-vous

Votre opinion compte pour nous?
Laissez un commentaire!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *