Saturday, 16 December 2017
 
 
Recherche
De la culture avant toute chose
0

Les sœurs Jean-Louis ont des couilles

« Nous pouvons être douces, molles mais on a des couilles » résume le spectacle d’humour de Cynthia et Garihanna Jean-Louis le dimanche 5 novembre prochain au Théâtre Rialto au 5723 avenue du Parc, à Montréal

Les sœurs Jean-Louis ont des couilles

“Nou Ka Mou, Men N’ Gen Grenn!” autrement dit « Zaboka » est une production du Consulat général d’Haïti à Montréal en partenariat avec Les Sœurs Jean-Louis Inc.et Pikliz Show. Ce nouveau show d’humour est créé par Christina Guérin, artiste invitée au spectacle, et les Jean-Louis.

Elles racontent, dans la même philosophie de Molière, les tars de la société haïtienne, ce qu’elles observent autour d’elles. Le dilemme des maîtresses et les femmes mariées entre autres thématiques seront abordées lors du spectacle.

« Celle qui est mariée souffre autant que la maîtresse, donc il faut trouver un terrain d’entente », disent les Jean-Louis aux éclats de rire. « Il ne faut pas oublier que c’est un spectacle d’humour. Ce n’est pas un spectacle de conscientisation, de promotion des valeurs morales etc… c’est juste pour rire », ajoutent les filles.

Rire pour oublier

Femmes de théâtre depuis une vingtaine d’années, les Jean-Louis font dans l’humour depuis environ quatre ans à la faveur de concours réalisé par l’École nationale de l’humour du Québec.

« Mon père venait de mourir et beaucoup de gens m’encourageaient à y participer. Question de m’aider à oublier, je me suis servie des funérailles de mon papa pour faire rire les gens. J’ai montré dans mon sketch comment les gens sont venus aux obsèques pour manger, pour du zin… pour… sauf pour le mort en fait », explique Cynthia.

L’aventure de l’humour a commencé en 2015 pour Garihanna. L’École nationale de l’humour était en Haïti pour recruter des humoristes pour le gala HahahaHaïti. Elle a été sélectionnée . Ensuite, elle a obtenu une bourse d’études en Créations humoristiques qu’elle vient de terminer en juillet dernier.

  • « Je suis fière de dire que je suis la première femme noire à être graduée de l’École nationale de l’humour du Québec», dit-elle.

Forte de ces expériences et formations, les Jean-Louis, déjà unies par le sang, s’unissent en affaires également avec l’entreprise « Les sœurs Jean-Louis ».

L’affaire Kato

Les sœurs Jean-Louis frappent en même temps que Irma, l’ouragan qui a balayé les Caraïbes récement, avec un spectacle en Haïti. Un one man show de l’humoriste Rachid Badouri qui a lancé une blague écrite par les filles sur le sénateur de l’Ouest Antonio Cheramy (Don Kato de son nom d’artiste) en lien avec le cyclone Irma.

Dite par l’humoriste québécois, la blague reste en travers de la gorge et ne passe. « C’est dommage, disent-elles en chœur, voyez-vous si nous, nous l’avions dite cela aurait passé. Mais comme c’est un étranger, ça coince. On a tiré les leçons de cela et on avance.»

Les Jean-Louis, ont été déclarées « révélations de l’année » par le LOL FEST, ce festival international d’humour auquel elles ont participé en Haïti aux cotés de Rachid Badouri.

Zaboka, « Nou Ka Mou, Men N’ Gen Grenn! » est un spectacle qui abordera des « sujets sensibles pour les femmes haïtiennes ». Il a lieu le Dimanche 5 novembre prochain au Théâtre Le Rialto de Montréal dès 19:00pm.

Informations et billets 514 293-0338

 

Partagez:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par Jean Numa Goudou

Il y a 0 commentaires

Exprimez-vous

Votre opinion compte pour nous?
Laissez un commentaire!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *