Tuesday, 23 January 2018
 
 
Recherche
Actualités
0

Montréal-Nord : « Je me sens à ma place »

Après avoir été dans l’ombre de nombreux politiciens pendant des années comme attachée politique, Renée-Chantal Belinga, 40 ans, se rapproche de plus en plus des sphères décisionnelles.

Montréal-Nord : « Je me sens à ma place »

Elle a, de prime abord, commencé par la politique scolaire comme commissaire. Mme Belinga est d’ailleurs vice-présidente de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île.

« Travailler comme attaché politique lorsqu’on soutient un élu est une chose, passer de l’autre côté et devenir une élue, là c’est une autre réalité », précise celle qui a une maitrise en Science Po.

Née au Cameroun (Afrique), Renée-Chantal Belinga accompagne, très jeune, ses parents au Sénégal où elle réalise ses études primaires et secondaires avant de venir s’installer à Montréal, en 1995.

Consommation locale

La candidate de Équipe Coderre vit, avec ses deux enfants, à Montréal-Nord dans le district Ovide-Clermont où elle se présente. « Je me sens à ma place, dit-elle, je consomme local notamment dans les petits commerces haïtiens ».

Renée-Chantal Belinga mange du griot, de la banane plantin et adore le lalo, un plat qui lui rappelle un mets africain qu’elle consommait depuis son enfance.

Avec le départ de l’Haïtienne Monica Ricourt « pour des raisons de santé », il n’y a pas de candidat haïtien au sein de son parti. Toutefois Mme Belinga veut éviter les amalgames à ce sujet.

« Moi, je peux vous dire que je ne remplace personne. Mme Ricourt est une femme expérimentée qui a fait ses preuves au sein de l’administration. Je n’ai pas cette volonté de la remplacer. Je salue son travail.», tranche la candidate.

«Mais moi, je suis Renée-Chantal Belinga avec mon expérience, mes forces, ma vision et j’ai le désir de contribuer à la communauté haïtienne et à toutes les communautés qui forment la mosaïque culturelle de Montréal-Nord.»

Mme Belinga met de l’avant trois grandes priorités : La jeunesse, l’économie et le vivre-ensemble. Elle se dit très sensibilisée également à la question de la pauvreté des familles, l’accueil des nouveaux arrivants en particulier les demandeurs d’asile.

Trois autres enjeux tiennent à cœur la candidate. René-Chantal Belinga évoque les questions de l’emploi, de manque de modèle de réussite dans les communautés et enfin la diversité dans les administrations.

Elle a dit

« Malgré tout l’aspect cynique qu’on peut avoir, mais la politique c’est l’art d’influencer. Un espace qui nous permet d’avoir un impact très concret sur les grands projets »

« Ce qui m’interpelle beaucoup en politique c’est l’enjeu de représentativité. Être au service des citoyens, c’est une valeur qui m’habite »

« J’ai eu le désir de passer à une autre étape afin d’influencer plus directement les décisions »

 

 

Partagez:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par Jean Numa Goudou

Il y a 0 commentaires

Exprimez-vous

Votre opinion compte pour nous?
Laissez un commentaire!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *