Monday, 25 September 2017
 
 
Recherche
Remous communautaires
0

Montréal-Nord : le basket se joue dans la rue depuis 25 ans

D’un tournoi avec huit équipes sur un terrain de base, sans paniers solides, et un seul uniforme, le basket de rue, créé par un travailleur de rue haïtien, est devenu une institution, une pépinière de joueurs talentueux exportés à l’international.

Montréal-Nord : le basket se joue dans la rue depuis 25 ans

Il y a 25 ans, Lazard Vertus, Vivian Nadeau, Stéphane Bélo et Abel Asing arpentaient à vélo les parcs de Montréal-Nord à la recherche de jeunes désœuvrés, désorientés, oisifs afin de les canaliser vers des avenirs meilleurs.

Ces travailleurs de rue intervenaient sous le chapeau de la Table de concertation de Montréal-Nord qui avait créé cette unité afin de parer à tout débordement de la délinquance juvénile dans le quartier.

« Les jeunes vivaient beaucoup de racisme à l’école. Et sur les terrains de basket, on constatait qu’il y avait des difficultés : c’était le seul endroit ou les jeunes noirs avaient du pouvoir et ils empêchaient aux jeunes blancs de jouer », se souvient Lazard Vertus de qui est parti l’idée de mettre sur pied ce Tournoi de basket de rue, devenu aujourd’hui une institution à Montréal-Nord. « Personne ne peut plus enlever cela », affirme avec fierté aujourd’hui le travailleur de rue.

M. Vertus faisait un autre constat dans ce temps-là: sur le terrain de tennis juste à coté, sur le parc Saint-Laurent, les jeunes blancs jouaient entre eux également. « Il n’y avait pas de Noirs qui jouaient au tennis. Personne ne leur interdisait de jouer. Ils se l’interdisaient eux-mêmes.»

«Vivre-ensemble» dans la rue

Le travailleur de rue approche alors le jeune rappeur et joueur de basket Luigi Labarrière pour lui parler de son idée d’utiliser le terrain de basket rudimentaire comme « medium pour amener les jeunes à un vivre-ensemble».

Et le Tournoi de basket de rue est né. Le tout premier a eu lieu au parc Saint-Laurent en 1992 avec huit équipes. « On n’avait qu’un uniforme pour tout le tournoi. Les matchs se jouaient torse nue pour une équipe choisie au hasard et avec maillot pour l’autre », se souvient Luigi Labarrière qui animait l’événement pendant une vingtaine d’années.

« À l’époque, c’était obligatoire que chaque équipe ait au moins deux Blancs en son sein. Sinon elle était rejetée automatiquement, C’était de cette manière-là qu’on arrivait à créer ce vivre-ensemble », note Lazard Vertus de son coté.

En cette année du 25e, pas moins de 27 équipes en provenance de nombreux quartiers de toute la ville de Montréal prennent part à la compétition qui a des rayonnements sur le plan national mais aussi international.

Des vedettes de la NBA aujourd’hui comme Samuel Dalembert ont joué ou tourné autour de cette pépinière de talents en basketball . Chris Boucher, Manix Auriental ou encore Luguenstz Dort s’y impliquent chaque année et seront présents lors du tournoi cette année.

« Cela a apporté de la bonne publicité pour le quartier, puisque c’est un quartier, qui, selon beaucoup de médias, n’est pas positif. Le tournoi a apporté plusieurs joueurs de basket à l’international » indique Synthia Zéphyr, chargée de projet à la Maison des jeunes Louverture qui organise la compétition au parc Carignan du 1er au 6 août de 2h à 10h le soir.

Lazard Vertus ne fait plus partie du décor de la compétition qu’il a créée, il y a 25 ans. « Je n’ai même pas été invité », dit-il sans état d’âme. Toutefois la pérennité de l’événement lui « plait » au plus haut point.

« De voir au-delà de 3000 jeunes réunis au parc Carignan sans incident : chapeau. J’en suis fier. Alors, le vivre-ensemble qu’on a voulu créer est là. Cela vient démentir tout ce qu’on dit ».- Lazard Vertus.

Il a dit
« Normalement pour un tournoi 25e anniversaire, on devrait avoir un terrain neuf. C’est tout ce que la communauté noire réclame à la ville de Montréal-Nord comme investissement. C’est pas grand-chose quand même »- L.Vertus

Luigi Labarrière qui a aidé Lazard Vertus ( au chapeau) à retracer les jeunes en vue de lancer le Tournoi de basket de rue à Montréal-Nord, devenu aujourd’hui un inconturnable

Partagez:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par Jean Numa Goudou

Il y a 0 commentaires

Exprimez-vous

Votre opinion compte pour nous?
Laissez un commentaire!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *