Tuesday, 23 January 2018
 
 
Recherche
Actualités
0

Municipales: Il veut faire le pont entre jeunes et aînés

Sa politesse frise la timidité. Mais « Je ne suis pas un timide », précise avec fermeté Sacha-Wilky Mérazil, 22 ans, qui se lance en politique sous le chapeau de Projet Montréal comme candidat au poste de conseiller de ville dans Ovide-Clermont, à Montréal-Nord.

Municipales: Il veut faire le pont entre jeunes et aînés

C’est dans ce quartier qu’est né, de parents haïtiens, ce jeune fonceur qui dit s’être toujours intéressé à la politique. Il est allé à l’école dans l’arrondissement également. « C’est ici que j’ai eu mon premier emploi », souligne avec fierté le candidat.

À ceux qui s’aviseraient à soulever sa jeunesse en politique comme handicap, Sacha-Wilky Mérazil les met en garde et parle de son âge comme plutôt d’un avantage que les citoyens de Montréal-Nord devraient exploiter.

  • « Je peux dire à ces gens que, peu importe l’âge qu’on a, quant on veut faire le changement on peut le faire. Et justement, je pense que je peux favoriser une bonne cohésion sociale entre les jeunes de Montréal-Nord et les personnes plus âgées dans l’arrondissement.»

Pour minimiser cet aspect de sa candidature, il évoque le cas, par exemple, de Léo Bureau-Bouin, élu député du Parti québécois (PQ) à l’Assemblée nationale à l’âge de 20 ans, en 2012.

Toutes les sauces

Le jeune candidat détient un emploi et est aux études du même souffle. Après avoir été auditeur au programme de science Po de l’UQAM, M.Mérazil s’est tourné vers le droit de préférence et entreprend les cours préalables actuellement pour devenir avocat.

De plus il est de toutes les causes et sauces sociales ou communautaires de Montréal-Nord: Table de concertation, Sommet Hoodstock qui adresse les enjeux sociaux de l’arrondissement, conférence entre autres, il les a courus tous.

En août 2010, alors qu’il n’avait que 15 ans, il demande et prend la parole lors d’une Tournée jeunesse à Montréal-Nord de Michaëlle Jean, alors gouverneure générale du Canada

  •  « Je me souviens, dit-il, je revenais de l’école et j’avais encore mon uniforme sur le dos et j’avais dénoncé à ce moment-là le profilage racial dans le quartier, ce qui ne manquait pas d’attirer l’attention de tout le monde dans la salle.»

Le candidat est tout aussi critique vis-à-vis de la gestion du phénomène des gangs de rue dont il est resté très loin comme jeune du quartier. Selon lui, il faudra travailler encore plus sur la prévention que sur la stigmatisation.

« Les parents cherchent à offrir de meilleures opportunités à leur enfants, ce qui fait qu’ils ne sont pas toujours présents. Mais au lieu de stigmatiser, je propose qu’on aille à la rencontre de ces jeunes afin de comprendre comment et pourquoi ils versent dans des gangs ».

Pourquoi Projet Montréal?

« On sent qu’il y a un renouveau. Et puis, en tant que jeune, j’essaie de trouver un parti qui s’intéresse à plusieurs causes sociales, économiques, au transport en commun. C’est un parti qui rejoint mes valeurs »

Il a dit
« Je suis déjà gagnant.»

Partagez:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par Jean Numa Goudou

Il y a 0 commentaires

Exprimez-vous

Votre opinion compte pour nous?
Laissez un commentaire!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *